Un effet boule de neige pour sortir du surendettement [INVITE]

 

 

Cela n’arrive pas très souvent mais cela arrive quand même. Marina, dite l’Accro du budget, est entrée en contact avec moi et nous avons papoté par mail. On parle argent évidemment, de nos enfants, de nos vacances et la conversation en est venue à un article invité que voici.

comment faire budget gérer compte

Crédit à la consommation…

Je ne sais pas pour vous, mais moi dès que j’entends ces mots, j’imagine tout de suite la spirale du surendettement. Alors qu’un crédit à la consommation, c’est tout de même bien pratique. Il peut vous permettre de remplacer la voiture qui vient de rendre l’âme, il peut vous permettre de vous offrir LA cuisine de vos rêves alors que vous n’en n’avez pas tout à fait le budget… le tout est de bien gérer ses crédits, d’éviter d’en  prendre plusieurs à la fois et d’avoir calculé à l’avance quelle mensualité vous pouviez rembourser.

Aujourd’hui je vais vous donner une méthode miraculeuse pour se sortir de ses crédits. Je ne parle pas ici du regroupement de crédit, mais d’une méthode qui VOUS permettra d’agir sans le concours d’un organisme financier.

Cette méthode, c’est l’effet magique de la boule de neige. Vous savez, quand toute la neige s’accumule pour finir par faire une énorme boule de neige ? Ou même un bonhomme de neige. Qui fondra comme en été…

Le principe est simplissime : se concentrer à solder un crédit pour pouvoir reporter le montant de sa mensualité sur le crédit suivant.

 

 

 

 

Voici comment faire :

Commencez par lister vos crédits (hors emprunt immobilier), avec leur nom, leur mensualité, leur capital et le capital qu’il vous reste à rembourser. Puis, triez les dans cet ordre : celui qui a le plus petit capital restant du en premier. Je vous propose une trame de cette liste ICI.

Ce premier crédit, mettez toute votre énergie à le rembourser. C’est votre priorité. Vendez des objets, louez votre matériel, économisez chaque cent pour rembourser ce crédit. Le but est de le rembourser le plus vite possible, avant son échéance. Ne vous occupez pas des autres crédits, même si leur taux est plus élevé. Vous devez rembourser ce crédit coûte que coûte avant son échéance, et comme son capital est le plus faible, ce sera celui qui sera le plus rapide à rembourser.

Une fois que ce crédit est soldé, vous reportez le montant de sa mensualité sur le deuxième crédit de votre liste. Pour le coup sa durée va diminuer mais faite toujours de son remboursement votre priorité. Et pareil, remboursez-le avant son terme.

Vous avez mis en route une boule de neige

Cela peut vous prendre un petit peu de temps avant de tout solder, mais imaginez votre satisfaction quand vous aurez fini de rembourser le dernier crédit. Vous pouvez enfin décider de l’utilisation de votre argent. Pourquoi pas, par exemple consacrer une partie de vos anciennes mensualités au remboursement de votre habitation ou à un plan d’Epargne Logement ?

Et puis moi, j’aime bien les batailles de boule de neige 😉

 

, ,

10 Responses to Un effet boule de neige pour sortir du surendettement [INVITE]

  1. Une Vie Riche et Douce 5 août 2014 at 01:19 #

    Bravo pour avoir invité l’accro du budget pour cette leçon de pédagogie sur le désencrédissage ! La méthode est simple et claire et permet de se focaliser sur un seul objectif ce qui évite de papillonner et au final de se décourager.

    A bientôt,

    Jerem

    • Ecoseb 5 août 2014 at 08:41 #

      Salut Jérémy,

      Souvent les choses simples sont les meilleures ! (c’est pas un slogan de pub ça ??)

      A bientôt !

    • Accro du Budget 7 août 2014 at 10:32 #

      Merci Jérémy :)les crédits c’est la fin de la liberté

  2. Marc @ Mieux gérer son argent 5 août 2014 at 08:26 #

    Salut,

    Un article invité qui insiste sur quelque chose importante, il faut solder rapidement et avec énergie ces crédit à la consommation.

    Par contre le taux du crédit est aussi très important car c’est le poids de votre dette.
    Si on rembourse en premier le plus petit crédit et qu’il a un taux de 2 % alors qu’on en a un autre certes avec plus de capital à remboursé mais à 20 % on reste toujours dans une situation délicate.
    Je pense qu’il faut se concentrer en premier sur les plus grosses dettes car c’est elles qui coûtent le plus cher à court comme à long terme.

    A bientôt,
    Marc.

    • Ecoseb 5 août 2014 at 08:42 #

      Salut Marc,

      Je suis d’accord avec toi Marc. Je pense qu’il faut classer plutot les crédits en fonction de ce qu’ils coûtent durant la période de temps à rembourser. Ce ne doit pas être simple mais j’imagine qu’avec un tableur type excel il y a moyen de s’en sortir !
      Une question à creuser donc 🙂

      A bientôt !

    • Accro du Budget 7 août 2014 at 10:33 #

      Sauf si ces crédits ont une mensualité trop importante. Pouvoir rembourser un crédit rapidement est motivant et vous permet de dégager de quoi augmenter les mensualités suivantes

      • Ecoseb 7 août 2014 at 11:09 #

        C’est pas faux! La motivation c’est quelque chose de très important aussi !

        • Marc @ Mieux gérer son argent 7 août 2014 at 13:38 #

          Rien de telle que la motivation pour réussir à bien gérer ses finances !!!

          Mais quitte à choisir autant se motiver à voir sa dette globale baisser en soldant en priorité les crédit qui coûte cher que ceux qui sont les plus petits.

          On se motive et surtout on n’handicape pas son avenir en grignotant petit à petit ce qui coûte le plus cher.
          Ce qui permet de faire d’une pierre deux coups 😉

          • Didier 8 août 2014 at 03:42 #

            Tu as parfaitement raison Marc, j’allais faire la même critique à cet article tu m’as devancé.
            Accro du Budget (quel drôle de prénom !) se trompe : quand on rembourse 1000 € que ce soit sur le crédit A ou le crédit B ça ne dégage rien de plus que 1000 € de sa dette globale.
            Il ne faut pas raisonner sur le capital restant à rembourser mais sur le coût global du crédit et TOUJOURS rembourser le crédit le plus coûteux en premier.

            Illustration en reprenant les chiffres de Marc donc un crédit A à 2% disons de 10000 euros à rembourser sur 5 ans et un crédit B à 20 % disons de 30000 euros à rembourser sur 10 ans.
            Le crédit A donne des mensualités de 175.28 € pour un coût total du crédit de 516.66 €
            Le crédit B donne des mensualités de 579.77 € pour un coût total du crédit de 39 572.04 €

            Imaginons que mon vieil oncle d’Amérique me lègue 1000 euros si je rembourse sur le crédit A le B me coûtera toujours 39572 euros et 4 cents je ne vais impacter que les 516.66 € du premier crédit. Pour simplifier les calculs je décide de conserver la même durée de prêt et de ne diminuer que la mensualité qui passe à 157.75 pour un coût de crédit de 464.99 (j’ai donc économisé 114,78 euros !)

            Si je n’écoute pas l’accro du budget et que je rembourse sur le crédit B (toujours le même principe de conserver la même durée) la mensualité va passer à 560,44 et le coût du crédit à 38 252,97 et donc mon économie à 1319,07 euros !

            Que celui (ou celle) qui trouve plus motivant de gagner 114.78 plutôt que 1319.07 se dénonce tout de suite !

  3. Anonikies 7 août 2014 at 14:40 #

    Salut,

    Décidément je suis d’humeur participatif ! .. ^^

    Solder n’est pas si simple ! … Donc le meilleurs moyen d’en sortir c’est de ne pas y entrer … Où sur des catégories très ciblées comme le véhicule, les éléments essentiels comme le frigo, la gazinière ou la maintenance de son logis … Le crédit doit être court et à taux fixe. Exit les révolvings et autres cartes de crédit proposé par les commerciaux … Un crédit ça se tracte avec des pro de la finance …

    Une limite à cette article, il faut différencier selon moi « sortir de l’endettement excessif » (sortie du cadre ci dessus et dépense en superflue) et « sortir du surendettement » … Ce n’est pas la même crèmerie. Dans le premier cas, il est tout à fait possible d’inverser la tendance seul contre tous mais dans le deuxième il est forcément nécessaire de s’appuyer sur des dispositifs externes (banque de France, services sociaux)

    Pour être plus incisif dans la démarche de « sortir de son endettement » (et oui, un cabriolet ça coute ^^), j’ai appliqué une méthode un peu plus rigoureuse mais calée sur cette même technique de « l’effet boule de neige ».:

    * Donner du sens à cette démarche. Car il est nécessaire de changer ses habitudes de consommation sur le long terme pour atteindre ses objectifs …
    * Fixer le cadre et les échéances. En s’appuyant sur un logiciel de gestion, il s’agit de rendre lisible un à deux mois de consommations réelles pour comprendre son propre fonctionnement de façon objective …Déterminer des objectifs quant à la durée de l’opération et ses effets attendus
    * A partir de là, se recentrer sur l’essentiel et chasser le superflu de ses dépenses … Il s’agit de faire la part des choses entre dépenses incompressibles (énergie, alimentaire) et superficiel (le dernier jeux de chez MoneyGame ou l’abonnement qui sert à rien de chez nigotelecom). Réduire ses dépenses à son maximum vital (mais vivre tout de même pour ne pas décompenser en cours de route).
    * Une fois le ménage fait réinvestir massivement en perspective du remboursement du ou des crédit(s) contracté(s). Clôturer les « révolvings » en priorité pour ceux qui en ont puis les jeter à la poubelle au fur et à mesure avec les cartes de fidélités qui vont avec.
    * Privilégier le cash pour les dépenses courantes et rendre inefficiente sa carte Bleu. Faire le tour des produits financiers ouvert par le banquier et revenir au strict minimum (Sans casser les produits à durée limité si leur rendement est plus fort que le taux d’endettement.
    * En général, le dévissage des factures va de paire. Donc sortir de la spirale des frais de dossier contentieux en purgeant les secteurs essentiels (Boire, manger,dormir). De grosse plus valu à faire dans ce domaine quand on y regarde de plus près. Pour les secteurs non essentiels et avec un peu de « Corrones », pousser les créditeurs vers des démarches judiciaires par la stratégie de « la faille des dossiers ». Tout dossier contentieux portent des failles. En appuyant dessus il est possible de faire passer à la trappe un bon nombre de dette sur des sommes médianes à 500E (les frais judiciaires sont trop importantes pour ce qu’elle rapporte) ^^:.
    * Sortir des systèmes d’assurance et de mutuel pour ne revenir qu’à l’essentiel (habitation, responsabilité civile, véhicule le cas échéant)
    * Etre au fait des procédures et ne jamais répondre à un huissier sauf si il est mandaté par un juge. Dans le cas contraire, il ne représente que les intérêts du créditeur.

    Et à la sortie, garder le rythme pris lors du redressement en orientant le budget vers de la sécurité pour atteindre à terme celui de la volatilité ! … Mais il ne faut pas se leurrer, c’est un véritable tour de force dont l’adversaire n’est autre que soi même ! … Pour déclencher l’effet papillon (ou boule de neige) il faut être prêt à affronter ses propres démons. Il faut donc avant tout muscler son « Fighting Spirit ^^

    Carpe Diem

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes