Gérer mon PEA : Suivi n°01

 

 

Avant toute chose, je vous rappelle que je suis un débutant en bourse. Je vous déconseille donc de suivre les achats ou ventes d’actions que je fais car je pourrais très bien me planter en beauté et perdre mes précieux sous-sous ! Mais au moins, vous pourrez suivre l’évolution du PEA d’un Monsieur Tout le Monde… comme vous. Sera-ce un succès ou une cuisante défaite ? L’avenir et les marchés boursiers nous le diront !

Bourse PEA gérer

Découverte de la bourse en réel

Mes premières transactions boursières ont été consacrées à des tests. Je fonctionne comme ça moi. J’ai besoin de tester de faire des erreurs pour apprendre. J’ai donc fait ce qu’il ne faut surtout pas faire en bourse : jouer. Pourquoi ? Car j’avais besoin de bien comprendre les rouages des différents types d’ordre de bourse (que je ne maîtrise pas totalement d’ailleurs…).

J’ai donc acheté puis revendu Orange, Ubisoft ou encore Air Liquide, uniquement pour « voir » ce que ça faisait et tester un peu ma faculté à résister au stress. Je coupais mes positions très tôt, histoire de ne pas perdre trop de capital. J’ai eu la chance. Dans l’ensemble, j’ai fait des petites plus values.

Ça peut paraître débile d’avoir fait ça, et ça l’est certainement. C’est d’ailleurs déconseillé par tout investisseur. Mais j’en avais personnellement besoin, je fonctionne comme ça. J’aurais pu me tromper lourdement, c’est pourquoi je vous déconseille de faire la même chose. Sauf si comme moi, vous pensez être capable de supporter la perte de votre petit capital, et risquer à tout jamais votre envie d’investir en bourse.

Je suis content d’avoir fait ainsi car j’en ai appris un peu plus sur moi. Risquer de l’argent, même si ce n’est que quelques euros, est très éprouvant psychologiquement. Surtout lorsqu’on ne l’a jamais fait avant. Mais au final, ces petits tests m’ont appris à gérer mes émotions. Du coup, j’aborde mes véritables investissements un peu plus sereinement.

C’est à cause de cette période de test que le premier « bilan » de mon PEA a un peu tardé à venir. Il n’y avait rien d’intéressant à dire avant et surtout j’avais un capital qui ne me permettait pas d’acheter grand chose. C’est toujours le cas au moment ou j’écris ces lignes, mais je peux au moins commencer à me diversifier (notamment grâce aux trackers que je commence à apprécier).

Je suis toujours dans un état d’esprit de découverte, c’est pourquoi, vous le verrez par la suite, j’ai une ligne de 3 actions seulement pour un montant d’une trentaine d’euros. Je vous expliquerai pourquoi je garde ces 3 malheureuses actions. Je vous rassure, ce ne sont que des « résidus » d’un de mes tests.

La situation de mon PEA

J’ai pour l’instant investi 1450€ dans mon PEA. Environ 1000€ sont sous forme de titres et je garde 500€ environ pour profiter d’une opportunité ou tester deux trois trucs car je suis toujours un peu en découverte.

PEA 23 12 2013

Mes d’actions sont les suivantes :

 

 

 

 

SAFRAN : J’avais cette action en vue depuis quelques jours. Pourquoi ? L’aérospatial est un secteur qui me plait et l’entreprise a d’autres projets que je trouve fascinants. C’est con mais c’est par cette affinité que j’ai commencé mes recherches d’une action dans laquelle investir sérieusement. Le chiffre d’affaire est en progression depuis quelques années. Le PER me paraissait correcte bien que je ne suis pas encore bien à l’aise avec ce genre de données. D’après le site Tradingsat.com, le dernier dividende (avant que je n’achète le titre) a été versé avec un rendement de 2.67%. Ce n’est pas le Pérou mais ce qui est très important à mes yeux c’est qu’il est globalement croissant depuis 2001. Le cours est en nette hausse depuis un bon moment donc, même si la spéculation n’est pas le but pour cette ligne, c’est plutôt un signe qui réconforte. Je surveillais cette action depuis quelques jours quand l’Etat à décidé de se séparer d’une partie non négligeable de ses actions (environ 5% si je me souviens bien) faisant chuter le cours de l’action de presque 4%. J’avais un peu l’impression que c’était les soldes… J’avais 500€ à investir et j’ai foncé. La semaine suivante, le cours avait retrouvé sa valeur d’avant l’intervention de l’Etat. J’étais donc satisfait. Et je le suis d’autant plus aujourd’hui après avoir touché mes premiers revenus de cette action : 4,8€ !

LYXOR MSCI WORLD : Cette ligne correspond à un tracker. On m’a conseillé d’investir dans ce genre de produit financier. Pour faire simple, c’est comme une action qui équivaut à plusieurs fractions d’autres actions. Ça permet de diversifier son portefeuille sans acheter 36 lignes d’actions différentes. Je compte alimenter cette ligne régulièrement peut-être en profitant d’une baisse du cours. Ce ne sera pas une priorité mais cela peut changer car j’ai eu une agréable surprise ces derniers jours : ce tracker m’a permis de toucher un dividende de 3,04€ !

 

EKINOPS : Cette ligne de 3 pauvres actions est le résultat d’un petit test. Vous avez peut-être lu l’article « comment obtenir un prix de revient de zéro« . Et bien, avant d’écrire cet article j’ai testé le truc… à toute petite échelle pour éviter de faire une connerie que j’aurais pu regretter. En gros j’ai acheté 50 actions à 500€ et j’ai revendu 47 actions pour 500€. Les 3 actions restantes m’ont au final « rien coûté » donc elles sont là. Je garde tout de même un œil sur cette entreprise ….

Le mot de la fin

Je suis globalement satisfait pour mes premiers essais réels en bourse :

  • J’ai pu faire mes petits tests et ce sans perte de capital.
  • J’ai commencé mes investissements de manière sérieuse avec SAFRAN et le tracker MSCI World qui me permet aussi de me diversifier malgré mon faible capital.
  • J’ai touché mes premiers dividendes ! Ce n’est pas le jack pot, d’accord, mais l’important est que ce sont mes tous premiers revenus passifs !

J’ai investi 1450€ (dont 500€ de cash qui ne sont pas vraiment « investis » encore) et la valeur de mon portefeuille s’élève à 1516,50€ en comptant les 7,84€ de dividendes perçus. Donc 66,50€ de « bénef ».

Mais attention, les cours fluctuent sans cesse et demain, ou le mois d’après, mes chiffres pourraient être moins satisfaisants. C’est la dure loi des marchés … mais je m’y fais !

Suivez ce lien, pour voir les autres articles du suivi de mon PEA !

 

,

4 Responses to Gérer mon PEA : Suivi n°01

  1. matt 27 décembre 2013 at 11:47 #

    Bonjour, et merci pour ce retour.
    Ce que tu dis sur les trakers me confirme ce que j’avais lu dans un article des Echos à ce sujet : http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/finance-marches/bourse/221166754/fonds-indiciels-cotes-remede-anti-crise-linvest
    Ça a l’air intéressant en effet. Comment fais-tu pour le trouver ? Tu te bases sur quoi pour tes choix ?

    • Ecoseb 27 décembre 2013 at 15:53 #

      Salut Matt !

      Comment j’ai fait pour trouver mon tracker : Eh bien je ne sais pas si c’est pareil pour toutes les banques en lignes mais sur Boursorama, il y a une section qui leur est dédiée. Etant donné que j’ai un PEA, le choix est un peu plus limité (mais tout de même assez vaste). Ensuite, j’ai choisi le sous-jacent du tracker, c’est à dire l’indice que le tracker « copie ». J’ai choisi MSCI World (reflétant l’économie des pays dits développés). J’avais alors le choix entre LYXOR et Amundi. J’ai choisi LYXOR car la composition de l’indice était disponible et ce n’était pas le cas pour Amundi.
      Mes futurs choix de tracker se baseront avant tout sur les sous-jacents qui pourraient être intéressants / fun et qui permettent d’étendre le domaine d’action du PEA, le tout avec des volumes d’échanges importants (histoire de pas avoir des ordres qui mettent 20 ans à s’exécuter) et des frais minimum. J’envisage aussi un tracker CAC40 mais ce n’est pas pour tout de suite (je prendrais dans ce cas surement un LYXOR aussi)

      • matt 2 janvier 2014 at 12:33 #

        Merci, je dois en apprendre plus à ce sujet, c’est encore très flou pour moi…

        • Ecoseb 2 janvier 2014 at 16:52 #

          Ça l’était pour moi aussi avant d’ouvrir ce PEA. Et certains points le sont encore aujourd’hui. Mais à force d’apprendre tout devient plus clair, ça demande juste un petit peu de temps. Et comme le disait Marty McFly « Quand on veut très fort quelque chose, on finit toujours par y arriver ! »

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes